AKEIKOI

afro-ethno-rock

Quand la transe africaine épouse l’énergie du métal.

Loin des clichés de superposition, l’univers d’AKEÏKOI apparaît comme la première fusion afro-rock complètement équilibrée et aboutie, où chacune de ces expressions garde son intégrité, sa finesse, sa puissance et sa folie.

Créé en 2000 par les frères Livenais et Lassina Coulibaly le fondateur de la troupe Yelemba d’Abidjan, Le collectif Akeikoi se lance dans une toute nouvelle création à partir de 2019, sur les terres de la Savane Sénoufo au nord de la Côte d’Ivoire.

A découvrir également Akeikoi duo.

 







LP « Sénoufo » 2010 (Adjololo Records)

LP « Binkafo » 2002 (Adjololo Records)

 

« …Le village rock a reconnu ses pairs dans cette osmose inouïe où l’essence de la transe africaine épouse l’énergie du métal… » Mondomix
« …Parfois afro-funk, souvent polyrythmique, traversé de chants rauques et incantatoires, cet album fulgurant prend aux tripes… » Vibrations
« …Les mélanges transculturels sont souvent revendiqués : le groupe AKEIKOI est allé plus loin, en faisant la base même de son histoire…  » Rock & Folk
« …un premier album ébouriffant, un rythme vif-argent tempéré par la voix sahélienne de Lassina Coulibaly… » Libération
« …Après Binkafô (2002) voici Sénoufo, lumineux, énergique, jubilatoire. Les dix titres illustrent une fusion afro-rock maîtrisée, réussie… » Longueur d’ondes
« …Ensemble, ils inventent un univers musical cohérent où la nonchalance des grooves de l’ethnie sénoufo rencontre l’énergie du rock et parfois même la pulsation du funk…Mondomix
« …Est-il possible de mélanger le rock à l’esthétique musicale de l’Afrique de l’Ouest sans dénaturer ni l’un, ni l’autre…Où plutôt dépasser le stade de la fusion pour créer un genre dynamique et évolutif dans la perspective d’une mondialisation sonore actualisée par des échanges entre les deux rives de la Méditerranée ? A l’écoute, l’expérience est étonnante… » Amina
« …Akeikoi est le point de fusion entre Nantes et Abidjan. C’est aussi la rencontre en 2000, d’un rock speed-funk et d’une musique multi-ethnique tirant ses racines de la tradition mandingue : Caline Georgette et les Yelemba d’Abidjan…Un afrobeat aux tendances groove et rock vraiment abouti, avec un supplément d’âme. Les amoureux de cette musique incantatoire, vibrante et cuivrée ne s’y tromperont pas.. » Tohu Bohu
« …Entre le groove cuivré de l’afrobeat, des accents bluesy sahéliens ou des incursions vraiment rock, les ancêtres ressuscitent pour dialoguer avec des guitares hurlantes, les djembés claquent et font sortir les esprits du bois sacré…cette succession de titres est en fait un clash permanent entre des sonorités traditionnelles intemporelles et un combo rock solide, inspiré et efficace… »

agenda concert – juillet 2018

télécharger les photos promo

télécharger la fiche technique

télécharger le rider

biographie-pdf

biography-pdf

presse-pdf